mardi 11 décembre 2007

93 Hardcore


Tout le monde veut s’allumer, tout veut se la mettre
C’est la fin des haricots, il n’y a plus de lové…
93 hardcore
Levez les bras si vous êtes fort
Ma banlieue nord veut des gros sous, pourtant nos mains sont dans la boue…
Tout le monde veut s’allumer, tout veut se la mettre
C’est la fin des haricots, il n y a plus de lové…
93 hardcore
Levez les bras si vous êtes fort…


Dans mon 93, gros, on est trop dans les djèses
Quand on baise c’est des putes à cent feuilles pas nos cinq doigts
Département du bonchar, on veut s’en mettre plein les fouilles
Mais, petit, je te l’ai dit cent fois, personne n’est sans faille
Lucifer tu es trop bon, viens que l’on s’envoie en l’air
Infidèle, madame misère est trop frêle et beaucoup trop laide
Pour que l’on s’entraide, il faut du profit frelo pour qu’on reste au beau fixe
Il faudrait moins d’flingues et plus de fric
Carcéral vécu chez moi, il n y a pas de sécu rien qu’on nous persécute
Mais tu vas perdre face à Belzébuth
Si tu as fais de belle études c’est mieux qu’une grosse peine sais-tu
Que faire du bitume, c’est voir des frères qui s’entubent ou qui s’entretuent
Enculé, moi j’ai grillé ton plan macabre
Plus de jeunes à la morgue ça fait moins de jeunes à la barre
La vie que j’ai, tu la connais par cœur, vu que c’est partout la même
J’baiserai la France jusqu’à ce qu’elle m’aime
Même condamné, l’on sort en condi, on trouve des combines
On est combien à vouloir compter des celias par centaines
On vit sans paix trop de peine vas-y garde la pêche
Trop de pères en babouches regardent leurs fils tomber à Boboche
Les poches vides, on abat les traîtres, on bat les cartes de nos vies
En bas de la tèce Seine Saint Denis fallait pas teste
Que des cadavres devant les barres et de gueuches un peu tout part
Tu flippes, mais c’est mon 93 tout ça
C’est des mecs morts saouls, des becs à nourrir sans un kopek
Les decks sont vraiment sans respect mais j’emmerde les teurinspects
Ici personne n’est vierge comme nos casiers judiciaires
Imbécile, tu ne fais qu’une mère déçue quand tu niques la justice
Gros, la rue n’est qu’un cercueil ambulant
Il suffit d’un coup de feu pour qu’on appelle l’ambulance
Ouragan de violence pour un peu d’opulence je n’en peux plus
Mais dis-moi où tu planques ton coffre ou je te sortirais mon gun…


Tout le monde veut s’allumer, tout veut se la mettre
C’est la fin des haricots il n y a plus de lové…
93 hardcore
Levez les bras si vous êtes fort
Ma banlieue nord veut des gros sous, pourtant nos mains sont dans la boue…
Tout le monde veut s’allumer, tout veut se la mettre
C’est la fin des haricots il n y a plus de lové…
93 hardcore
Levez les bras si vous êtes fort…



Dans mon 93 rien que ça marche à la testostérone
Allez viens, goûte au sérum si tu débines on te dérobe si tu rechignes, protège ton sternum
On est tous des hommes et tu ne pourras rien y faire
Je viens de là où si t'es faible c'est à coup de barres de fer qu'on te règle,
Paranoïaque juvénile on s'endurcit parmi les impulsifs
On ne prend pas de raccourci vu qu’ils peuvent réduire ton espérance de vie
On rêve tous de tires à quarante millions de dollars
Et toute coopératrice qui n’aura sûrement pas son mot à dire
Alors, pour y parvenir tous les moyens sont bons,
Dans cette course aux bifftons, faut pas ralentir avant que tu puisses un jour t'amortir,
T’imagines bien que dans mon neuf trois, on sait y faire
Que ce soit dans le sport ou le tertère, dis-toi bien qu'on te nique ta mère...
On est tous fiers au bas de nos tours mais ce bâtard veut nous foutre au trou
Alors comment son petit va pécho son bout,
On est pertinemment conscient de tous nos échecs scolaires
Mais tout serait différent si la sorbone serait domiciliée à Auber...
Mais non, putain de merde tu voulais me la mettre à long terme
Viens faire un tour dans mon neuf trois si tu l'aimes tellement !
Là où les montagnes de coke viennent droit de la Colombie
Là où les zombies sont plus présents qu'en Haïti ; qu'elle est hardcore cette vie !
Mais je l'aime à mort cette pute
Peut-tu te permettre d'être abattue sans que t’aies pris une thune à mort la vertu;
En tant que vacataire et acteur actif de mes déboires
J’ai eu trop peur qu'il ait fallut que je me mette à boire ...
Toujours pas disque d'or mais toujours trop de choses à dire, trop de choses à fuir
Que je ne dors même plus quand je dors
T’as vu dans mon département, c’est comme partout
Y a des fils qui virent mal et des filles qui finissent dans des boites à partouzes,
Heureusement que ce n'est pas général, y’a aussi des gens qui taffent
Des petits frères qui mettent des baffes au bac et des noiches qui taffent au black
93 hardcore, levez les bras si vous êtes fort
C'est pour ceux qui écoutent aux portes et ceux qui ne mangent pas de porc.


Tout le monde veut s’allumer, tout veut se la mettre
C est la fin des haricots il n y a plus de lové…
93 hard core
Levez les bras si vous êtes fort
Ma banlieue nord veut des gros sous pourtant nos mains sont dans la boues…
Tout le monde veut s allumer, tout veut se la mettre
C est la fin des haricots il n y a plus de lové…
93 hard core
Levez les bras si vous êtes fort…

2 commentaires:

c.sofia cruz a dit…

Cette chanson réprésente d'une forme très simple le mode de vie des jeunes à Paris.
Très bien!

CresceNet a dit…

Gostei muito desse post e seu blog é muito interessante, vou passar por aqui sempre =) Depois dá uma passada lá no meu site, que é sobre o CresceNet, espero que goste. O endereço dele é http://www.provedorcrescenet.com . Um abraço.